06 janvier 2011

TRAITEMENT DE L'HUMIDITE (Exemple d'un chantier)

Lorsque des tâches d'humidité apparaissent dans le bas des murs, il s'agit bien souvent d'humidité ascentionnelle.

Inutile de croire qu'un traitement de surface suffira à régler le problème.  Tout au plus, cela le cachera pour quelque temps, mais sans traitement adéquat, la situation se détériorera de façon exponentielle.

La seule solution, un traitement par injection.  On trouve sur le marché, en grande surface, des produits à injecter.  Je ne dirai pas que c'est la meilleure façon, car il s'agit plus d'une étude du problème et d'une manière d'injecter que de se contenter d'injecter.

100_6156.JPGCet exemple montre un taux d'humidité en surface de 90 %.  Pour être plus précis, il faut maintenant effectuer un test en profondeur et par le mélange de l'échantillon avec du carbure, on pourra determiner le taux d'humidité à l'intérieur du mur.

On procède aussi à un test de présence de sels hygrostatiques, du taux ambiant d'humidité, de la présence de ponts thermiques.

Puis, selon les niveaux des sols, du terain, des fondations, du type de mur, on évaluera la méthode.

Le début des travaux consiste au décapage des murs.  C'est à dire, l'enlèvement du plafonnage sur une certaine hauteur.

100_6591.JPGDans ce cas, l'enlèvement se fait sur 1 m de hauteur.  La raison?  Afin de gagner plusieurs semaines de séchage pour le plafonnage, on procédera à la pose d'une membrane d'étanchéité.  Ce qui permettra de replafonner DIRECTEMENT.

 

 

 

primeravantcuvelage.jpg

 

Primer avant cimentage       

 

 

cimentagehydrofuge.jpg

 

Cimentage hydrofuge

 

 

 

posemembrane.jpg

Pose de la membrane à l'aide de chevilles à frapper

On peut maintenant replafonner.  N'oubliez pas le temps de séchage (environ 1 jour par mm de plâtre), avant de repeindre

 

Commentaires

L’humidité est un problème très grave. J’habite à la maison et j’ai ce problème depuis quelques années et j’ai traité le plafond plusieurs fois. Je dois essayer aussi le traitement par injection.

Écrit par : Océane | 19 juillet 2012

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.